Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer JavaScript. Voici les instructions pour activer JavaScript dans votre navigateur Web.

Divana,es:Divana, un grand concert des Manganyars, les bardes nomades du Rajasthan,es:Un gran concierto de Manganyars, los bardos nomadas del Rajasthan 2017 à Paris12 - Paris / Foxoo
foxoo    twicards   guide_twitter   tendances   revue_de_presse   top_vidéos    rdv_médias
FranceParis   J'annonce 
Vos évènements relayés sur Twitter !  
Partagez  Facebook Google LinkedIn StumbleUpon StumbleUpon Email
Publié le 22/09/17 | Vues : 7


Divana,es:Divana, un grand concert des Manganyars, les bardes nomades du Rajasthan,es:Un gran concierto de Manganyars, los bardos nomadas del Rajasthan 2017 à Paris12

Cet évènement est passé.  Ne manquez pas le prochain !
Foxoo vous informe dès l'annonce des prochains évènements sur le même thème ou se tenant au même endroit. Inscrivez-vous, c'est gratuit et révocable à tout moment.

> Inscrire une alerte

Evènement passé.

Le dimanche 26 mars 2017 à Paris12.

Divana, l’art révélé des poètes du Rajasthan

« Il est de ces grandes traditions vivantes, comme les dernières pierres d’un édifice fragile. »

Dans cette province des rajahs aux royaumes et dynasties orgueilleuses, la poésie reste pourtant d’une hallucinante beauté.

Entre sacré et profane, soufisme et polythéisme hindou, la poésie des castes des artistes Manghaniyars et Langas raconte et décrit une vie qui balance entre la mémoire du vécu et un devenir maintenant précaire. Le royaume de Marwar était le pays de la mort et de la sécheresse particulèrement aux abords de Jaisalmer dont la nom est composé du mot “maru” : désert, comme pour un grand nombre de villes longeant la région du Thar. Un peu magiciens, ces artistes sont aussi mangalmukhî « guides auspicieux » et interprètent, comme autrefois, les chants propriatoires aux grands évènements de la vie de leurs maîtres , ils invoquent la pluie, les divinités ou les cieux.

Aujourd’hui les manghanyars du désert du Thar perdent peu à peu la protection de leurs patrons « jajman ». En échange ils ont accédé à une diffusion internationale et une reconnaissance certaine d’un monde musical qui aime s’entourer de leur aura , de Bartabas à Andres Marin ou Sushela Rahman , jusqu’à même Lady Gaga ou Michaal Jackson à une époque !Dans les productions cinématographiques indiennes, ils symbolisent les fastes d’antan et certains atteignent les sommets de la chanson bollywoodienne, comme le jeune manghaniyar Saroop Khan qui se produisit en l’an 2000 sur la scêne du Théâtre des Abbesses, alors membre de l’ensemble d’enfants musiciens « Chota Divana ».

Les Langas, eux, dont une partie à émigrer dans les faubourgs de Jodhpur, sont les bardes des castes d’éleveurs « Sindi Sipahi ». De la « Langa Colony » au village mythique de Barnhawa, une multitude de jeunes artistes, baignent entre une adolescence désoeuvrée et une sorte de spleen rimbaldien face à la déstructuration de leur environnement traditionnel.  L’ensemble Divana se compose toujours du plus célebre chanteur manghaniyar : Anwar Khan, de Gazi Khan Barna (kartâl), Feirouz Khan (dholak), et de Ghewar Khan, au jeu d’archet inventif (tous deux fils du regretté Sakar Khan, maître vénéré de la kamanchiya).

La présence langa de Mehardeen Khan Langa, virtuose du sarangui et de la double flûte satara, nous rappelle l’héritage pastoral de la vallée du Sind. Dans les derniers sursauts de cette grande tradition, les joutes vocales de ces maîtres de l’harangue poétique lanceront comme des flêches, les sentences d’un temps où le sable du désert côtoyait la fierté des hautes forteresses rajputs.

Mondomix présente : Divana https://youtu.be/f6vAaeWovxY),es:Divana, el arte revelado por los poetas del Rajasthan
« Hay estas grandes tradiciones vivas, como las últimas piedras de un edificio frágil. »
En esta provincia del rajahs a los reinos y las dinastías orgullosas, la poesía se queda sin embargo de una belleza alucinante.
Entre sagrado y profano, sufismo y politeísmo hindú, la poesía de las castas del artista Manghaniyars y Langas cuenta y describe una vida que balancea entre la memoria del vivido y el devenir ahora precario. El reino de Marwar era el país de la muerte y de la sequedad(sequía) particulèrement a los accesos de Jaisalmer cuyo nombre es constado por la palabra maru : desierto, como para un gran número de ciudades que va a lo largo de la región de Thar. Un poco magos, estos artistas son también mangalmukhî « guías auspicieux » e interpretan, como en otro tiempo, los cantos propriatoires a los grandes acontecimientos de la vida de sus maestros, invocan la lluvia, las divinidades o los cielos.
Hoy el manghanyars del desierto de Thar pierden poco a poco la protección de sus patronos(dueños) jajman . ¡ En cambio accedieron a una difusión internacional y un reconocimiento(agradecimiento) cierto de un mundo(gente) musical le gusta a qué rodearse de les tendrá sus, de Bartabas a Andres Marin o Sushela Rahman, hasta misma Lady Gaga o Michaal Jackson en una época! En las producciones cinematográficas indias, simbolizan los faustos antiguos y algunos llegan a las cumbres de la canción bollywoodienne, como el joven manghaniyar Saroop Khan que se produjo en el año 2000 sobre el scêne del Teatro de las Abadesas, entonces miembro del conjunto de niños músicos « Chota Divana ».
Langas, ellos, entre los que una parte(partida) que hay que emigrar en los suburbios de Jodhpur, son los bardos de las castas de ganaderos « Sindi Sipahi ». De Langa Colony al pueblo mítico de Barnhawa, una multitud de jóvenes artistas, está inmerso entre una adolescencia desocupada y un tipo de muermo rimbaldien frente a la desorganización de una estructura de su entorno(medio ambiente) tradicional. El conjunto Divana consta siempre además célebre cantante manghaniyar: Anwar Khan, de Gazi Khan Barna (kartâl), Feirouz Khan (dholak), y de Ghewar Khan, al juego de arco inventivo (ambos hijos(hilos) de sentido Sakar Khan, maestro venerado por el kamanchiya).
STOP_TRANSLATION La présence langa de Mehardeen Khan Langa, virtuose du sarangui et de la double flûte satara, nous rappelle l’héritage pastoral de la vallée du Sind. Dans les derniers sursauts de cette grande tradition, les joutes vocales de ces maîtres de l’harangue poétique lanceront comme des flêches, les sentences d’un temps où le sable du désert côtoyait la fierté des hautes forteresses rajputs.
Mondomix présente : Divana https://youtu.be/f6vAaeWovxY)
Enregistrement : 01 43 74 24 08

Théatre du Soleil

Cartoucherie - rte Champ de Manoeuvres 75012 PARIS
Débute à 19H00




En savoir plus
Compléter / corriger
Poster vidéo / photo
Promotions