Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer JavaScript. Voici les instructions pour activer JavaScript dans votre navigateur Web.

UAM, l’UAM, Union des artistes modernes, incarne la modernité française au 20e siècle. L’exposition 2018 à Paris04 - Paris / Foxoo
foxoo relaie vos évènements sur Twitter GUIDE   SUIVRE
Ma ville   Mes évènements   Annoncer un évènement
FranceParis

UAM, l’UAM, Union des artistes modernes, incarne la modernité française au 20e siècle. L’exposition 2018 à Paris04

Evènement passé.

Du 30 mai au 27 août 2018 à Paris04.

Le Centre Pompidou consacre une exposition inédite à l’Union des Artistes Modernes, l’un des plus amples mouvements de l’histoire de l’art du 20e siècle. Rassemblant architectes, peintres, sculpteurs, créateurs de mobilier, photographes, créateurs de tissus et de bijoux, relieurs, graphistes et affichistes, ce courant majeur du modernisme européen, à l’égal du Bauhaus en Allemagne ou de De Stijl aux Pays-Bas, a contribué à faire de Paris une capitale mondiale des avant-gardes.

L’UAM, Union des artistes modernes , incarne la modernité française au 20ème siècle. Elle a rassemblé tous les grands noms de créateurs dans une démarche inédite et inégalée, réunissant disciplines et domaines artistiques variés. L’UAM a eu pour ambition de proposer un nouvel art de vivre et n’a cessé de vouloir le faire partager au plus grand nombre. Pensée comme un organe de combat, elle s’est attaquée aux conservatismes ambiants et, contexte oblige, a dû en rabattre et se muer en une communauté sur la défensive, jusqu’à s’incliner et se dissoudre. L’exposition inédite que consacre le Centre Pompidou à cette aventure met en scène cinquante ans de création moderne sous l’égide des noms les plus emblématiques du 20ème siècle : de Le Corbusier à Robert Mallet-Stevens , d’ Eileen Gray à Charlotte Perriand , de Pierre Chareau à René Herbst , de Francis Joudain à Jean Prouvé … Au cours d’un parcours chronologique articulé en différentes sections, l’exposition remonte aux origines françaises de cet idéal où tous les arts se côtoient et se conjuguent à travers les réalisations collectives et les oeuvres de chacun.

La constitution de l’UAM date du 15 mai 1929 . Elle trouve son origine dans le Salon d’Automne créé en 1903, qui va servir tout à la fois de lieu d’expérimentation et de caisse de résonance aux tenants de la modernité. Les arts décoratifs ne sont pas relégués au second plan et on peut entrevoir la modernité des intérieurs dans les tableaux des peintres de l’avant-garde tels Pierre Bonnard, Edouard Vuillard et Henri Matisse. La puissance de la couleur et la rupture avec les motifs de l’art nouveau sont ainsi partagées dans un même mouvement. L’idée d’un regroupement germe dans la pratique professionnelle des membres fondateurs qui, durant les années 1920, ont développé, à l’occasion de commandes ou de manifestations, des réponses communes et une pratique collective.

L’UAM, ce sont des hommes et des femmes au passé commun, des confrères, des amis, des complices. Ce sont des figures, de fortes personnalités, des créateurs engagés. Ils se rassemblent pour faire face au refus de la Société des artistes décorateurs de leur accorder une présentation groupée leur permettant d’affirmer les principes de l’esthétique moderne qu’ils défendent. Autour du premier comité directeur constitué par Robert Mallet-Stevens, Francis Jourdain, René Herbst, Hélène Henry et Raymond Templier, plusieurs dizaines de personnalités, parmi lesquelles Sonia Delaunay, Fernand Léger, Jean Carlu, Pierre Chareau, Jean Prouvé, Le Corbusier, Pierre Jeanneret et Charlotte Perriand ou Eileen Gray, se retrouvent unies par un même idéal : « s’entêter à créer sans regarder en arrière ».

Si l’UAM se dote d’un manifeste quelques années après sa fondation, en 1934, pour répondre à toutes les attaques auxquelles elle a dû faire face, son mode d’expression privilégié est l’exposition. Quatre salons annuels à partir de 1930, participation aux salons de la lumière en 1935 et 1936, participation aux expositions de l’habitation, forte présence aux salons des arts ménagers, expositions de concours organisés conjointement avec l’OTUA (Office technique pour l’utilisation de l’acier) et notamment ceux des cabines de paquebot et du mobilier scolaire. Les salons de l’UAM se veulent la démonstration d’une vision commune, revendiquent la prééminence du collectif, affirment l’absence d’une hiérarchie entre les arts, affichent une modernité résolue qui n’est encore que rarement acceptée et promue par les pouvoirs publics. Seule l’arrivée du Front populaire redonne aux membres de l’UAM une place dans l’exposition internationale de 1937 . A côté de diverses participations des uns et des autres dans différents pavillons, tous se retrouvent dans celui de l’UAM, signé Georges-Henri Pingusson avec Frantz-Philippe Jourdain et André Louis, et dont l’architecture dynamique de métal et de verre est une des rares expressions de l’architecture nouvelle de cette manifestation.

Après les années de dépression économique, après une période marquée par une lutte sur le front du style en leur défaveur, l’exposition apparaît alors pour ses membres comme un sursaut. Rétrospectivement, on peut y voir l’apogée de l’action de l’UAM, car, après les années noires de la guerre, ses membres peuvent imaginer leur heure venue, être appelés à participer à la reconstruction du pays sur de nouvelles bases. C’est le cas, mais l’association périclite : elle a vécu. Ses adhérents, anciens et nouveaux, continuent de se revendiquer de l’esprit qui animait l’UAM, le mettent en pratique dans leurs réalisations mais vont se doter progressivement de nouvelles structures : Formes utiles qui poursuit le combat pour renouveler l’art de vivre et le Groupe Espace qui entend associer architectes, ingénieurs et artistes à la recherche d’une synthèse des arts.
Enregistrement : https://billetterie.centrepompidou.fr/selection/timeslotpass?productId=101081211982&lang=&_ga=2.6842875.818679877.1528098464-742438894.1474876372

Centre Pompidou

place Georges Pompidou, 75004 Paris
Débute à 11H00




En savoir plus
Partager :
Facebook



CELEBRATION PENITENTIELLE CONFESSIONS le 18/12/2018 à 20h. Le mardi 18 décembre 2018 à Paris13. 20H00


GOSPEL DREAM, Musique Classique / Danse. Du 17 août au 18 décembre 2018 à PARIS08.


HOSHI, Musique/Concert. Le mardi 18 décembre 2018 à PARIS18.


Le Genie Du Vin. Du 18 septembre au 18 décembre 2018 à PARIS10.


LES DECAFEINES, Theatre/Humour. Du 4 septembre au 18 décembre 2018 à PARIS04.


La Fabrique A Kifs. Du 24 septembre au 18 décembre 2018 à PARIS.


Comme Ils Disent. Du 18 septembre au 18 décembre 2018 à PARIS03.


BIRKIN GAINSBOURG LE SYMPHONIQUE, Musique/Concert. Du 17 au 18 décembre 2018 à PARIS10.


ARNAUD DEMANCHE, Theatre/Humour. Du 25 septembre au 18 décembre 2018 à PARIS11.


PIERRE-YVES PLAT, Musique/Concert. Du 18 septembre au 18 décembre 2018 à PARIS01.